Vous voulez rédiger une newsletter engageante pour votre cible ? Inviter vos leads à devenir vos followers ? Fidéliser ou augmenter votre audience via cet outil marketing efficace ? Pour se faire, vous devez

Dans ce guide, vous trouverez mes conseils pour bien rédiger votre newsletter et comprendre comment j’ai réussi à fidéliser 1706 contacts avec un taux d’ouverture moyen de 32%.

En suivant les 5 étapes essentielles du lancement de votre newsletter, vous en ferez une stratégie d’email marketing et de développement efficace :

Top départ pour votre future campagne d’emailing qui va booster votre activité et votre notoriété.

Étape 1 : Identifier votre audience ou le segment

Vous ne pouvez pas vendre ou communiquer avec un prospect sans le connaître. Votre première mission est donc de le définir à travers la construction d’un persona marketing, un client fictif qui sera représentatif de votre cible.

L’exercice consiste à décrire les caractéristiques du client et du prospect.

Cette cible peut aussi être un prescripteur.

En effet, selon votre activité, vous pouvez être dans un mécanisme de vente indirecte, à l’image d’un constructeur de chaudières dont les produits sont vendus par le biais d’un chauffagiste qui établit directement le devis au client. 

Au fur et à mesure de votre description, vous construisez un personnage fictif, représentatif de vos acheteurs et défini par des attributs, des caractéristiques sociales et psychologiques.

Dans cet exercice, vos ressources sont vos clients actuels ou vos collaborateurs susceptibles de vous renseigner.

Les sites qui diffusent des données marketing comme L’observatoire Cetelem pour l’Europe, Le Mensuel Conjoncture pour le Maroc ou encore  SUNERGIA GROUP  acteur marketing, sont aussi d’excellentes sources de compréhension du marché.

Vous pouvez y découvrir de nouvelles cibles potentielles.

Au final, la fiche persona vous permet de prendre momentanément la place de votre client pour comprendre qui il est et quelle approche vous pouvez attendre de lui, en fonction des réponses aux questions suivantes : 

  • Un homme, une femme ?
  • Tranche d’âge ?
  • Situation familiale ?
  • Urbain ou rural ?
  • Niveau d’étude ?
  • Capacité financière ?
  • Loisirs ?
  • Lectures, centres d’intérêt ?
  • Réseaux sociaux ?

Les questions sur la relation avec votre persona marketing viennent au moment de rédiger une newsletter pertinente.

Pour reprendre l’exemple de mon site BuzznessInfo, mon audience aime consommer du contenu présenté sous la forme de Conseils ou de Guides sur les sujets de performance commerciale à destination des entrepreneurs.

Pour connaître leur langage, je surfe sur les réseaux sociaux, les forums ou la section commentaires de mon site pour capter leurs problématiques et construire ma stratégie de marketing digital.

Étape 2 : Choisissez des objets de newsletter percutants

Si vous avez bien identifié votre segment, vous avez déjà accompli une grande partie de la mission.

Il est important d’insister sur l’objet de votre email qui va porter à lui seul la responsabilité du taux d’ouverture du message.

Vous vous êtes investi dans une opération commerciale ou un évènement et vous avez créé un email, ce serait dommage qu’il ne soit pas ouvert par vos destinataires et qu’il aille rejoindre le groupe des “non lus”.

Pour éviter cela, une solution, rédiger une newsletter avec des titres qui donnent envie de cliquer !

  • Rebondissez sur l’actualité pour le choisir
  • Utilisez le format question, cela fonctionne bien
  • Limitez le vocabulaire déprécié (promotion, gratuite, miraculeuse, secrète)
  • Insérez un emoji pertinent pour vous démarquer visuellement ;
  • Insérez une balise de personnalisation, son nom, son secteur… ;

Il vaut mieux chercher l’objet après avoir rédigé le corps du message.

Pensez aussi aux contraintes d’affichage dans les boîtes de réception.

Les objets de 60 à 70 caractères ont le plus fort taux de clic, c’est suffisant. De plus, certaines boîtes de réception tronquent les objets de mail.

Un aperçu partiel du corps du mail apparaît aussi chez certains destinataires.

Soigner l’introduction afin qu’elle ne “ruine” pas l’effet percutant de l’objet.

Pour revenir à la notion de proximité et d’attachement, envisager aussi la possibilité d’une formalisation récurrente qui serait votre signature.

N’oubliez pas d’y inclure les liens sociaux pour gagner des abonnés.

Voici quelques exemples d’objets de mails qui retiennent l’attention, touchent le lecteur et attisent sa curiosité :

“ Cet article parle de vous ”

“ Une dernière chose à ne pas oublier …”

“ Qui a besoin d’idées pour …”

“ Aujourd’hui, je m’informe ”

“ Faites-vous partie des X % de Français qui … ?“

“ Un Français sur 3 préfère …“

“ X astuces pour …”

La cabinet Sidekick a même constaté, après étude de 6 millions d’emails, que les emails envoyés sans objet étaient ouverts 8% plus souvent que les autres, mais difficile de prouver son professionnalisme dans ces conditions.

Étape 3 : Ayez une structure pour rédiger votre newsletter (Exemple)

Vous voilà à l’étape de la composition de votre newsletter.

Selon que vous prospectez de nouveaux leads ou des clients, les contenus peuvent varier. 

Par exemple, pour des destinataires déjà clients, il peut être intéressant de trouver des formulations qui leur reconnaissent la qualité de “client fidèle”. Vous pouvez les nommer « ambassadeurs » ou “experts” de la marque.

Quel que soit l’objectif de votre communication, respectez un plan simple et efficace pour dérouler vos idées et messages dans l’envoi.

Un objet pertinent

  • Restez professionnel dans le ton ;
  • Raccordez-vous à l’actualité à travers le choix des mots-clés.

Une introduction avec une accroche percutante

  • Posez le contexte ou faites un constat ;
  • Annoncez ce qui suit.

Déclarez la problématique 

  • Énoncez un besoin du client que vous connaissez ;
  • Énoncez un besoin qui survient (nouvelle obligation, climat extrême, restrictions) ;
  • Décrivez un risque potentiel (pas de mots négatifs : un problème devient un challenge ou une mission).

Apportez 2 ou 3 solutions

  • Présentez plusieurs options pour éviter la sensation d’une offre passe-partout ;
  • Décrivez-les succinctement pour permettre d’entretenir la curiosité.

Invitez le lecteur à en savoir plus 

  • Tentez le lecteur en lui promettant plus d’informations sur votre site ;
  • Indiquez les façons de vous joindre (pas de téléphone si vous ne répondez pas) ;
  • Estimez le potentiel de retour pour préparer les moyens d’y répondre.

Vous avez respecté toutes les consignes pour rédiger une newsletter selon ce modèle ? Vous devriez rapidement atteindre de bons résultats.

Voici un exemple de newsletter que j’ai rédigé avec 46.15% de taux d’ouverture :

Newsletter exemple

Je vous laisse vous inscrire à ma newsletter à destination des commerciaux pour découvrir la suite 😉

Étape 4 : Définissez le format et la fréquence d’envoi

A cette étape, les réponses sont multiples en fonction du ou des persona marketing défini précédemment.

Concernant le format, vous pouvez vous inspirer de templates disponibles chez votre fournisseur de service d’emailing ou créer vos différents templates de newsletter personnalisés selon l’option proposée par Sendiblue par exemple.

Rédiger une newsletter

Votre communication doit s’attacher à rester en phase avec l’actualité chaude pour mieux contextualiser votre offre.

ll ne vous a pas échappé par exemple qu’à chaque chute de température, vous recevez des promotions sur les pulls.

Quel que soit le message, vérifiez qu’il soit lisible depuis un smartphone. En effet, le mobile est désormais le terminal le plus souvent utilisé pour surfer avec 42% des internautes contre 38% pour l’ordinateur et 7%  pour la tablette selon une étude réalisée par le Credoc en 2018.

Les règles classiques de la communication écrite s’appliquent lorsque vous rédigez une newsletter, parmi celles-ci : 

  • un contenu non plagié sinon il sera difficile de justifier d’une offre unique
  • des titres et des en-têtes expressifs qui guident le lecteur pressé
  • des mots-clés qui touchent le besoin et le service 
  • l’accès rapide aux coordonnées et réseaux
  • une police web classique pour éviter les erreurs d’affichage (Helvetica, Arial, Times, Courrier)

Ne perdez pas de vue votre objectif, être attractif et donner envie au destinataire de devenir un lead ou à votre lead de devenir client.

Ayez à l’esprit les critères de décision des acheteurs qui se focalisent sur l’environnement du produit ou du service, tout ce qui augmente la garantie d’une bonne expérience client. 

Vous communiquez en ligne, cette communication est suivie d’une potentielle transaction en ligne, l’acheteur n’a donc pas l’opportunité de mesurer le sérieux de votre entreprise autrement qu’à travers votre façon de communiquer.

Quant à la fréquence, un seul mot d’ordre, de la constance !

Votre projet de newsletter est nouveau, vous accumulez des idées depuis quelques semaines et vous êtes tenté de vous lancer dans une production fréquente de contenu.

Attention, si vous voulez instaurer un rendez-vous rituel qui apporte un sentiment d’appartenance et de proximité au lecteur, vous ne devez pas lui poser un lapin.

Préférer rédiger une newsletter selon un rendez-vous hebdomadaire pour les sollicitations programmées dans votre campagne marketing.

Il vous sera toujours possible de communiquer sous un format “flash” si un événement survient dans l’intervalle.

Étape 5 : Inclure un Call-to-Action (CTA)

Vous avez défini votre client type et construit un message à son intention, vous avez choisi un objet d’email pour l’inciter à lire votre contenu. Il parcourt enfin le message et le prochain défi est de l’inciter à consulter votre site..

Après avoir suscité sa curiosité, formalisé son attente et démontré votre capacité à lui apporter le service ou le produit pertinent, vous devez l’inviter à interagir.

En fin de lecture, il doit avoir accès à une zone interactive, idéalement présentée comme un bouton virtuel qui va lui permettre de satisfaire sa curiosité, à l’instar de l’objet de l’email : le 2e clic du parcours, un Call-to-Action.

Ce bouton virtuel, idéalement paré d’un mot plus évocateur que “cliquez-ici”, doit le conduire sur vos pages web. 

Assurez-vous que le lien est opérationnel, sinon vous devrez vous contenter de savourer vos bons indicateurs de performances emarketing et quelques likes et partages sur vos réseaux, loin des ambitions de l’entrepreneur que vous êtes.

Si votre message a décrit plusieurs solutions, le temps de navigation du client sur vos pages devrait s’allonger et améliorer le ranking de votre site, que le moteur de recherche va considérer comme pertinent et intéressant.

A ce stade, votre objectif est de convertir l’internaute en obtenant au minimum des informations à son sujet, et dans le meilleur des cas , une commande en ligne.

L’avenir ? Communiquer vite et bien

La vie de l’entreprise et du consommateur s’est digitalisée à outrance ces derniers années.

Si le consommateur est de plus en plus disposé à commander en ligne, il est aussi à la fois plus sollicité et plus éclairé dans ses choix.

Il est prêt à accueillir plus de contenu et pense pouvoir traiter l’information plus rapidement, notamment grâce à l’usage croissant du smartphone : cliquer, glisser, dérouler, supprimer …. 

En réalité, sa capacité cognitive ne lui permet pas de le faire, il compense alors en opérant une analyse et une sélection des messages plus rapides, basées sur un tri des contenus les plus marquants.

Toutes les raisons de suivre l’évolution de vos futurs clients et de savoir rédiger une newsletter adapté à ce nouveau langage “concentré”.

Auteur et fondateur du blog BuzznessInfo.com, près de 30 000 lecteurs lisent mes articles chaque mois pour apprendre comment créer et développer leur business dans un monde en constante disruption. Inscrivez-vous à ma formation Vendre avec productivité® pour accéder à des conseils uniques !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici